Anomalochromis thomasi

(Boulenger, 1915)
Anomalochromis thomasi a été décrit par G. A. Boulenger en 1915 dans "Annals and Magazine of Natural History (Series 8) v. 15 (no. 86)". Cette espèce faisait alors partie du genre Paratilapia son nom scientifique étant Paratilapia thomasi.

Synonymes

Paratilapia thomasi Boulenger, 1915, Haplochromis thomasi (Boulenger, 1915), Hemichromis thomasi (Boulenger, 1915), Pelmatochromis thomasi, (Boulenger, 1915)

Noms vernaculaires

African Butterfly Cichlid, Cichlidé papillon africain

Classification

Perciformes ► CichlidaePseudocrenilabrinaeHemichromini

Biotope

Eau douce benthopélagique: pH 6,0 à 8,0 | TH 15° | T° 23 à 27°C

Distribution

Afrique de l'ouest

Habitat

A. thomasi vit dans les cours d'eau forestiers caractérisés par beaucoup de végétation surplombante. L'eau y est ambrée, colorée par les tanins de l'importante décomposition organique des végétaux.


Maintenance en aquarium

D'une taille maximum de 7 à 8 cm, Anomalochromis thomasi peut être maintenu en aquarium d'un volume de 90 à 120 litres en petit groupe (3 à 5 individus).

La décoration de l'aquarium peut être composée de galets et pierres plates (idéaux pour la ponte) mais aussi de pots en terre cuite, demi noix de coco et racines de mangrove permettant l'agencement de territoire et de caches.

Paramètres de l'eau

T°: 23 à 27°C | pH: 5,5 à 7,5 | TH: 5 à 20°

Alimentation

Anomalochromis thomasi n'est pas un poisson difficile, il accepte la plupart des aliments proposés. De bon granulés pour cichlidés feront la base de son régime, mais le succés de sa maintenance dépend d'une alimentation variée par l'apport régulier d'aliments congelés et/ou vivants.

Comportement et compatibilité

A. thomasi est un cichlidé très pacifique, il ne présente de signes de territorialité que pendant la reproduction. Il ne peut être maintenu en compagnie d'espèces trop vives, étant un petit poisson timide et réservé.
De petits characidés, des cichlidés nains africains, des anabantidés et des Corydoras spp. feront les meilleurs colocataires. Très grégaire, cette espèce est à maintenir en petit groupe.

Sexage

Les mâles présentent le dimorphisme sexuel d'être plus grands que les femelles et présentent moins de marquages noirs. Les femelles ont un ventre bien rond quand elles sont pleines d'oeufs.

Reproduction

Les Anomalochromis thomasi se reproduisent en couple de préférence en aquarium spécifique, dans une eau aussi bien légèrement acide qu'alcaline. Une filtration douce via un filtre à air suffira. Ils sont monogames et défendent leur territoire contre les intrus.
La femelle Anomalochromis thomasi nettoie les sites de ponte potentiels (roches plates et larges feuilles) dans le territoire du mâle dés qu'elle est prête à frayer. Le mâle la rejoind ensuite pour nettoyer le site sélectionné. Le frai se produit de façon similaire à de nombreux autres cichlidés, la femelle pose une ligne d'oeufs avant de s'éloigner, permettant au mâle thomasi de les fertiliser. Jusqu'à 500 oeufs peuvent être fécondés de cette manière. Les œufs éclosent en environ quarante-huit heures, durant cette période le mâle défendra le site frai tandis que la femelle veillera sur les oeufs. Certains échanges de rôle peuvent se faire.
Une fois les oeufs éclos, l' ensemble de la couvée est déplacé dans un trou déjà préparé. Ils seront déplacés plusieurs fois avant d'opter pour la nage libre (après 72 heures ou plus). À ce stade ils peuvent être nourris de nauplii d'artemia ou de micro-vers. Les parents s'occupent des alevins pendant environ un mois, après quoi ils peuvent frayer à nouveau. Les alevins ont une croissance très lente.